Bobby (1947-1991)

 

 

Bobby Holcomb est né à Hawaii d’un père afro-américain et d’une mère hawaiienne et portugaise. Sa personnalité s’exprime tôt dans la peinture, la musique et la danse. Grand voyageur, il arrive en Polynésie en 1976 et s’installe à Huahine, où il vit de sa peinture. Il y réalise plus d’une centaine de tableaux, dispersés pour la plupart chez des collectionneurs privés. Son œuvre s’inspire de la mythologie polynésienne et est une source d’illustration majeure des traditions et de la culture orale. L’artiste utilise des matériaux simples : papier kraft, papier de riz et tissu pour les supports,  et des couleurs naturelles : ocre, rouge, brun, pour les dessins. Il peint avec grande finesse et précision des personnages traditionnels, forts, sensuels, tatoués et portant l’habit « pareu » ou « maro ». Les animaux apparaissent en grand nombre, dont le margouillat « moo », emblématique de l’art et de l’imaginaire polynésiens.

Réf 755
Réf 755

Bobby - 1977 Plateforme cérémonielle Oeuvre originale Acrylique sur papier 23 x 52 cm hors encadrement 960 000 XPF - 8 050 €

press to zoom
Réf 266
Réf 266

Bobby - 1986 Oeuvre originale E Mei'a Huile sur toile marouflée sur contreplaqué 61 x 50 cm 1 500 000 XPF - 12 570 €

press to zoom

Dans ce tableau, Bobby a symbolisé l'expression "E Mei'a" utilisée par les polynésiens lorsqu'ils veulent faire comprendre à quelqu'un qu'ils le trouvent stupide. Mei'a veut dire banane. Bobby a donc tout simplement, de manière symbolique, remplacé le cerveau d'un homme par un bananier. Pour ce faire, il a coupé la tête d'un homme en deux et a déplacé la partie haute pour y implanter un bananier.

Réf 754
Réf 754

Lot Bobby

press to zoom
Réf 754
Réf 754

Détail tiputa

press to zoom

Ce lot d'objets ayant appartenu à Bobby comporte deux tenues artisanales tiputa en faraoti, une ceinture en corde tressée, deux dessins originaux de tatouages sur papier spirale destinés aux acteurs en préparation d'un spectacle, ainsi que de photocopies de paroles de chansons écrites par l'artiste. Les deux blouses traditionnelles des chefs de troupe de himene tarava, tiputa, en tissu faraoti, sont cousues main. Les motifs sont magnifiques, finement peints à la main par Bobby.

Prix : faire offre à artoceanien@gmail.com